Sidebar

20
Mar, Aoû

Kongossa
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times
Carole B., 19 ans, n’a pas hésité à faire le déplacement de Yaoundé pour Douala, avec ses amies, afin de voir sa star. « Nous ne pouvions pas manquer cette occasion », déclare-t-elle au début du concert à 19h30 mn. En attendant la star, des artistes locaux de RnB font grimper la température. La place du gouvernement de Bonanjo, d’ordinaire déserte la nuit, est noire de monde. Ils sont des milliers. Pour les organisateurs, en l’occurrence Guinness Cameroun et sa marque Smirnoff, il s’agit de faire partager aux consommateurs un moment inédit avec l’icône du RnB.


Vers 21h30 mn, Akon est annoncé. C’est l’hystérie. Mais subitement, l’ambiance est plombée. « Je m’excuse, nous avons quelques soucis techniques », déclare Akon au public. La star revient 15 mn plus tard. Ça repart. Akon entonne quelques uns de ses tubes: «Don’t lock me up», «Lonely»… «Je ne me sens pas seul, je suis chez moi au Cameroun», déclare le chanteur. Emue, Carole B. en larmes est consolée par son voisin. A peine quelques minutes de show, la mécanique fait à nouveau des siennes. Akon présente des signes d’énervement. Nouvelles excuses. Encore des minutes de patience pendant lesquelles la star ne s’est pas sentie « Lonely ». Le public ne lui en veut pas tant. « Akon ! Akon ! », scandent les fans pour l’encourager. « Je pense que cette fois ils ont bien réglé tout ce qu’il faut. Vous aurez maintenant droit au show que je vous ai promis », affirme Akon.

Eh oui, cette fois c’est bien la bonne ! Akon communie avec son public, mais il en veut plus. Il s’éclipse quelques minutes et revient dans une bulle en plastique. Sans crier gare, il se jette sur ses fans. La sécurité est prise de court. Derrière, c’est la bagarre. Les pensionnaires du « Shaba » veulent être de la fête. Les barrières de sécurité cèdent. Akon est renvoyé sur scène et sort de sa bulle. « Je ne peux pas venir au Cameroun sans toucher mon public. Je veux aller au fond, mais la sécurité m’en empêche. Moi, je vais briser les règles », déclare-t-il. L’ambiance est à son paroxysme. Certains s’évanouissent. Une nouvelle fois à l’improviste, la star se jette sur le public. Sans protection cette fois. Les fans se l’arrachent. La sécurité fait ce qu’elle peut. Certains chutent. Akon passe de main en main au-dessus du public. Ses vêtements sont en lambeaux. On s’étripe pour garder un morceau de tissu. La marée humaine renvoie Akon sur scène, torse nu avec un seul pied de chaussure. Le manège se répète encore deux fois. Des fans sont inquiets pour leur idole « Ils vont le blesser », entend-on. Mais la star n’a rien. A la fin du show après 23h, le public est satisfait.

Cameroun Tribune

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire