Sidebar

26
Mar, Mar

Kongossa
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times
Ornéla, une fillette de 2 ans a été violée au quartier Tigaza à Bertoua, chef lieu de la région de l’Est, le 27 juillet dernier par un inconnu. Le crime a eu lieu derrière une église réveillée dénommée «Ambassade de Christ». Selon le témoignage du père d’Ornéla, nommé M. Blaise, ce dernier est sorti à 5h30 chercher la nourriture du porc dans les poubelles du quartier comme à l’accoutumée. La petite l’a suivi sans qu’il ne s’en rende compte, dit-il. De retour à la maison, son épouse Yolande et lui constatent l’absence de leur enfant de leur domicile.

La fillette sera retrouvée quelques minutes plus tard à 300 mètres de la maison, sur une piste déserte. L’enfant est ramené au domicile parental où la maman d’Ornéla découvre l’horreur?: le rectum de la fillette a été déchiré. Interrogée pour connaître le responsable de cet acte, l’enfant, malgré son jeune âge, indique que «c’est tonton»! Malheureusement, il est difficile, pour le moment, de coller un nom à ce «Tonton» puisque de nombreux jeunes louent des chambres dans la concession du papa d’Ornéla. Ce dernier a néanmoins déposé une plainte contre inconnu au commissariat central de Bertoua. La fillette a été conduite à l’hôpital régional de Bertoua pour un suivi médical.
S.C.E.

Insécurité
Une cache d’armes trouvée à Douala

Elles étaient dans une maison inhabitée située au quartier Bonaloka à Douala III.

Des armes (cf photo) à feu retrouvées dans une maison inhabitée au quartier Bonaloka, dans le troisième arrondissement de Douala. La découverte, selon l’agence Campress dans son site visité hier soir tard, a été faite le week-end dernier par un badaud?; celui-ci a aussitôt alerté les éléments du commissariat de sécurité publique du 8ème arrondissement. Les policiers ont récupéré sur les lieux quatre armes de fabrication artisanale. Il s’agissait notamment de pistolets et de fals, (fusil d’assaut léger) au regard des images prises par les services de la police.
Le quartier Bonaloka situé à un jet de pierre de l'aéroport international de Douala, est réputé pour son insécurité. Le vécu quotidien des populations dans ce secteur de la ville de Douala, est rythmé par des agressions et cambriolages. Bonaloka rivalise d’insécurité avec d’autres quartiers de la capitale économique, notamment Bépenda. Des hors-la-loi qui sévissent dans le coin, ont d'ailleurs baptisé Bonaloka d’Irak, en rappel du climat permanent de guerre dans ce pays.
Les policiers du 3ème arrondissement estiment sans ambages que ces armes ne sont que l’acte des bandits, qui les dissimulaient dans ces lieux pour de prochains braquages à main armée. Les enquêtes engagées sur le sujet, permettront probablement de voir clair.

MNB (Stagiaire)

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire