Sidebar

22
Mar, Oct

Kongossa
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times
Me André Djio a comparu devant la chambre criminelle du Tgi du Wouri hier.

Me André Djio, avocat au barreau du Cameroun, a comparu au tribunal de grande instance du Wouri hier mardi, 15 septembre. L’avocat est accusé d’avoir distrait une somme de 37 millions de francs Cfa aux dépens de Galaxie, une Société à responsabilité limitée (Sarl) basée à Douala. Des faits qu’il nie en bloc. En 1999, la société Galaxie sort victorieuse d’un contentieux qui l’a opposée, entre 1996 et 1997, à la Régie des chemins de fer du Cameroun (Régifercam). La société des chemins de fer vient de se voir condamnée avec astreinte. Celle-ci est évaluée à 36 millions.

Galaxie réclamait à la Régifercam des créances évaluées à 52 millions de francs Cfa. Ce montant représentait en effet le fruit des vivres de première nécessité que Galaxie fournissait à crédit aux agents de la Régifercam. L’argent à verser à Galaxie devait être prélevé à la source, a appris le Jour.
Ayant donc obtenu gain de cause, Galaxie, endettée, recourt aux services de Me André Djio pour recouvrer ses créances, revues à la baisse à 39 millions de francs Cfa (cette dernière somme sera elle-même ramenée à 37 millions de francs Cfa, deux millions ayant servi à la rémunération du notaire sollicité). Au lieu de reverser l’argent dans le compte du client qu’est Galaxie, Me Djio le vire plutôt dans un compte personnel le 25 mai 1999, d’après Me Mahop, avocat de l’accusation. Les responsables de Galaxie déploieront des efforts pour entrer en possession de leur dû, en vain. Me Djio leur brandit plutôt la liste de ses honoraires, chiffrés à huit millions de francs Cfa. « Saisi de l’affaire, le bâtonnier nous avait conseillé d’accepter de lui verser six millions. Mais il a contesté la décision et a engagé une procédure au tribunal  de grande instance pour entretenir le dilatoire », déclare un représentant de Galaxie. Il a été demandé à l’avocat de ponctionner ses honoraires (deux millions) et de reverser le reste d’argent à la société Galaxie. Au lieu de quoi, l’avocat désigne plutôt un administrateur provisoire, en la personne de Dieudonné Dissake, vice doyen de la Faculté des sciences économiques et de la gestion appliquée (Fséga) de l’Université de Douala.
Appelé à la barre hier comme second témoin, l’universitaire Dieudonné Dissake a reconnu avoir perçu de Me Djio la somme de 29,5 millions de francs Cfa, sur les 37 millions objet contentieux. A son tour, il a reversé huit millions à Me Djio et 11 millions à Me Njikam, un autre avocat, à titre d’honoraires. Le sieur Dissake est resté évasif à la question de savoir pourquoi il avait versé ces montant sans tenir compte des intérêts de Galaxie. Il lui est reproché également d’avoir présidé la première assemblée générale de crise de la société en l’absence de l’actionnaire majoritaire. Tandis que pour sa part, Me Djio dit qu’il ne pouvait pas reverser l’argent à ce dernier dès lors qu’une saisie attribution. La cause a été renvoyée au 20 octobre pour les réquisitions et les plaidoiries.

(le jour)

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire