Sidebar

21
Jeu, Nov

Kongossa
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times
Le maire Jolinon Feraudy Ela Ekoto convoqué par le gouverneur de la région du Sud.

Ce jeudi, 1er octobre 2009, Jolinon Feraudy Ela Ekoto, maire de la commune d’Ambam, est attendu dans les services du gouverneur de la région du Sud, pour s’expliquer sur les malversations financières observées depuis quelque temps à la recette municipale de cette commune. Déjà le 27 février 2009, Jean Albert Minko Mi Nnanga, le receveur municipal de la commune d’Ambam saisissait par une correspondance le directeur de la banque SCB/Crédit agricole agence d’Ebolowa. Objet : « suspension paiement des chèques no 1747972, no 1747973, no 1747974, 1747975 ».

Le receveur écrit : « monsieur le directeur, afin de procéder à la sécurisation des recettes de la commune d’Ambam, en cette veille des virements des recettes provenant de la redevance forestière, au niveau de votre banque SCB/Crédit agricole, agence d’Ebolowa, compte no 79361673150 ». « j’ai l’honneur de vous demander de bien vouloir appliquer une stricte censure sur les chèques dont les numéros sont mentionnés en objet, en suspendant temporairement leur paiement en attendant la justification d’un commun accord de monsieur le maire et de son receveur municipal, cosignataires desdits chèques tirés en blanc, au bénéfice du porteur (Mme le maire), convenus pour un montant de cinq millions de francs CFA en règlement de sa créance vis à vis de la mairie ». Ampliations : Gouverneur de la région du sud, préfet de la Vallée du Ntem, secrétaire général de la mairie d’Ambam et chrono/archives.
La commune d’Ambam a voté son budget annuel le 24 juillet 2009 pour un montant prévisionnel de 310.095.409 F CFA en recettes et dépenses. «Les conseillers ont vite fait de dénoncer la gestion de leur maire, moins de deux ans après son élection, et sont devenus plus regardants», confie un responsable de la mairie, ayant requis l’anonymat. Des mesures ont été prises par la tutelle et le Comité central du Rdpc à la suite des revendications des conseillers municipaux pour une bonne gestion comptable et financière. Ceci s’est traduit par la reformulation des termes de l’arrêté créant le comité de suivi des recettes avec priorité, le paiement des dépenses obligatoires (salaires, enlèvement des ordures ménagères, règlement des factures d’eau et d’électricité, entretien des espaces verts).
Les revenus des marchés d’Abang-Minko et d’Ambam, les centimes additionnels communaux et les redevances forestières, régulièrement versés devraient pourtant permettre au maire d’honorer ses engagements. « Courant semaine du 17 au 23/08/09, le contrôle Minatd/Minfi a décelé un déficit de 13.130.562 F CFA dans les caisses de la mairie », révèle le cadre de la commune. Ni les résolutions du comité central du Rdpc ni les recommandations des divers contrôles de l’état ne sont appliqués.
A toutes ces accusations, Jolinon Feraudy Ela Ekoto oppose un refus catégorique à s’expliquer. Le maire d’Ambam, joint au téléphone à maintes reprises depuis samedi, 26 septembre 2009, dit ne vouloir faire aucun commentaire, bien que laissant vaguement entendre : « je suis fatigué avec toutes ces histoires. Une commission de contrôle Minatd/Minfi est passée à la mairie et je n’ai reçu aucune demande d’explication après leur visite ».

(le jour)

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire