Sidebar

22
Mar, Sep

Kongossa
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times
On se croirait dans un film policier digne des réalisations de Hollywood. Le coup remonte à il y a environ un mois. Au domicile du ministre Robert Nkili, sis au quartier Etoug-Ebe à Yaoundé, aucun signe ne laissait présager une fin de journée perturbée ce jour là. Chez les Nkili comme à l'accoutumée, le cuisinier avait attendu le retour du maître des lieux pour servir le souper à toute la famille. Il est environ 20h30 lorsque le garçon de maison décide de prendre congé. Selon des sources proches du dossier, son maître lui souhaita bonne nuit, après lui avoir remis deux billets de 1000 FCFA, en guise de gratification spéciale.

C'est une fois rentré dans sa chambre à coucher, après avoir bien mangé, que Robert Nkili constatera la disparition de sa mallette, contenant entre autres la rondelette somme de 300 millions de FCFA et moult devises, pas moins ! Avec, croient savoir les sources indiscrètes, de nombreuses coupures en devises étrangères. Une fouille systématique de tout le local débouchera sur une bredouille totale, finissant de convaincre le ministre du vol de son argent. Les premiers soupçons sont immédiatement orientés vers le cuisinier qui manifestement avait bonne connaissance de la cachette de son patron.
Ce d'autant que, semble-t-il, et à en croire les indiscrétions qui filtrent, la mallette se trouvait en place quelques instants avant le départ du suspect. Du coup, une chasse-à-l'homme est lancée pour retrouver le cuisinier et à défaut, le butin. Le domicile du cuisinier est constamment visité, mais, aucune trace du suspect. Ses proches sont épiés et filés, dans l'espoir qu'un indice permettra de conduire les fins limiers sur les traces du suspect. En vain !

EPERVIER

Entretemps, une plainte est déposée en catimini auprès d'un service spécialisé de la police chargé de lutter contre le banditisme. L'enquête en cours tarde à donner des conclusions probantes. En attendant, les habitants du quartier Nsam, où résiderait le cuisinier fugitif (manifestement !) ne savent plus à quel saint se vouer. Des policiers patrouillent les alentours de sa résidence, dans le ferme espoir que le suspect ne serait pas allé loin avec un magot aussi important.

Parallèlement, le scandale alimente des séances de vaudous, de maraboutage et d'exorcisme. Par naïveté, la famille Nkili fait recours à des charlatans qui lui donnent espoir de faire revenir le voleur et le fruit de la rapine. Moyennant des décaissements non moins costauds. Dans ce registre, on parte d'un prêtre exorciste très réputé du côté de Mvan, qui continue à faire miroiter au Mintss l'espoir de recouvrer sa mallette.

Paradoxe, toutes ces tractations se déroulent dans la discrétion la plus profonde, histoire de ne pas divulguer un scandale dont pourrait se saisir le rapace chargé de questionner les gestionnaires indélicats, le fameux «Epervier» pour ne pas le nommer. Et pour cause, la situation pourrait être source de commentaires des plus abracadabrants. Comment une personnalité de l'acabit d'un ministre peut-il se permettre de garder par devers lui une somme aussi importante que 300 millions de Fcfa ? Doit-on considérer dès lors le ministre du Travail et la Prévoyance sociale comme un fossoyeur du système bancaire qui a tant besoin des ressources financières pour faire avancer l'économie du Pays ?
Comment faire pour que l'opération «Epervier» ne se préoccupe de l'origine de cet argent une fois l'affaire révélée dans les médias ? Autant de questions qui taraudent certainement l'esprit de monsieur «Dialogue social». Mais déjà, des sources informées indiquent que la cagnotte aurait été collectée à l'époque où le ministre Nkili avait baptisée la Cnps la «fille aînée». Référence à la mamelle nourricière d'où il tirait des avantages et autres privilèges indus, sous fond de confusion du rôle de tutelle que son ministère exerce sur l'organisme.
La situation avait perduré jusqu'au licenciement de sa fille l'année dernière à la Cnps pour détournement de fonds, après l'arrivée de Mekulu Mvondo A., qui est venue freiner les élans d'un prédateur caché. Les enquêtes policières et les incantations exotériques tardent toujours à ramener à Robert Nkili sa mallette pleine de fric et son voleur de cuisinier. Ce qui promet des rebondissements intéressants. Affaire à suivre

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire