Sidebar

21
Mar, Mai

International
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times
La Marché Financier de l’Afrique centrale apporte des réponses au problème de développement des Pme dans la sous région.

Le tissu économique de la sous région Cemac est constitué en majeure partie de PME qui souffrent d'un déficit chronique de fonds propres, alors qu'aujourd'hui et plus que jamais, les PME jouent un rôle primordial dans la création d'emplois et la stimulation de la croissance économique. Elles engendrent, l'esprit d'entreprise, de l'énergie, de l'innovation et peuvent être génératrices de nouvelles opportunités d'emplois dont l'Afrique Centrale a besoin.

Pour exploiter au mieux leurs capacités à créer de la valeur ajoutée et faire face aux défis de la mondialisation, les PME doivent trouver, aux côtés de l'autofinancement et la dette bancaire, d'autres sources de financement pour un développement qui doit leur assurer pérennité et croissance. Les PME doivent pouvoir mobiliser les fonds nécessaires :
-à leur mise à niveau matérielle et immatérielle (formation, normalisation) ;
-à l'adaptation de leurs produits aux besoins de marchés de plus en plus exigeants en matières de qualité et d'innovation, ce qui nécessite l'engagement de dépenses pour la recherche et le développement ;
-à la conquête de nouveaux marchés à l'international, etc.
La problématique d'ensemble pour l'accès des PME au financement peut être articulée de la manière suivante :
- Comment trouver des fonds nécessaires susceptibles d'assurer le développement harmonieux des PME et la survie du tissu économique de la Cemac afin de lui permettre de contribuer aux défis de la diminution de la pauvreté et de la globalisation?
- Comment faire des PME de la Cemac des entreprises saines et solides capables de créer de la richesse?
- Quelles opportunités de financement offertes aux PME par le Marché Financier de l'Afrique Centrale?
Certes, le secteur bancaire a un rôle à jouer dans le processus de développement puisque c'est le principal apporteur de liquidités à l'économie, mais il n'est pas suffisant. Les capitaux longs et les fonds propres sont l'affaire du marché boursier, même s'il arrive qu'ils transitent par le capital-risque.
Un Marché Financier est un incontournable outil de financement à long terme de l'économie. Il est donc au service du développement économique. Autrement dit, les conditions d'admission à ce marché doivent être adaptées aux spécificités propres du tissu économique pour qu'il puisse être accessible aux entreprises qui en ont besoin.

Partant du constat, en zone Cemac que les entreprises qui pourraient avoir besoin du marché ne répondent pas aux critères exigés pour un financement par le marché, la réponse du Marché Financier de l'Afrique Centrale pourrait s'articuler autour de trois mesures :
- d'une part, adapter les conditions d'accès des PME au marché tout en maintenant les règles essentielles et en les renforçant, à savoir :
La transparence ;
La bonne gouvernance ;
La disponibilité de l'information ;
Des perspectives d'avenir prometteuses.
- d'autre part, créer un marché alternatif favorable au financement des PME et adopter certaines mesures d'accompagnement.

1- En ce qui concerne l'adaptation des conditions d'accès des PME au marché :
Dans nos pays où les belles sociétés sont peu nombreuses et peuvent ne pas éprouver le besoin de rechercher du financement, et où plusieurs sociétés par contre, si elles étaient recapitalisées, pourraient devenir rapidement très compétitives, on pourrait assouplir les conditions d'accès à la bourse pour donner l'opportunité à ces sociétés prometteuses d'intégrer le marché par une opération d'augmentation de capital salvatrice.

Le type de mesures d'assouplissement possibles :
=Le marché peut ainsi faire fi aux exigences des résultats bénéficiaires et de la distribution antérieure des dividendes pour les PME qui s'inscrivent à la cote à l'occasion d'une offre publique de souscription.
=Mais exiger la production d'un business plan approuvé par le Conseil d'Administration et soumis au Commissaire aux Comptes, qui montre que le recours au marché financier (la levée de fonds sur le marché) engendrera des bénéfices pour la PME dès l'année de son introduction en bourse.
=Il est évident que, la société doit répondre par ailleurs, à toutes les exigences du marché. Et, pour cela, les PME doivent bénéficier d'un appui à la préparation et à l'adaptation aux exigences de marché, à savoir :
- la réorganisation juridique, administrative et financière à travers l'audit des contrats, le fonctionnement des services et des organes de direction et de contrôle de la société, la modification des contrats, les procédures administratives internes, les problèmes comptables, l'équilibre de la structure financière, les règles de contrôle de gestion, la solvabilité de l'entreprise et l'évaluation de l'entreprise. Cette réorganisation donne lieu à des études, des entretiens, des formations, une assistance et des audits de la structure.
- Accompagnement dans la mise en place des procédures de transparence qui permettent d'assurer le bon fonctionnement des mécanismes de contrôle, la publication des comptes de l'entreprise, la transparence sur les objectifs de l'entreprise;
- Initiation aux pratiques de bonne gouvernance à travers l'initiation aux mécanismes de la gestion transparente, la mise en place de mécanismes de contrôle, l'optimisation de la gestion et de l'administration des entreprises, les entretiens et la formation.

2 - Création du marché alternatif mieux adapté au tissu productif de notre région :
Il est clair que l'investissement destiné à la mise à niveau matérielle et immatérielle, à la recherche, au développement et à la conquête de marchés, ne peut être réalisé par le moyen de l'endettement bancaire.
Le marché alternatif à l'instar d'autres existant à travers le monde , facilite l'accès de l'entreprise à l'épargne publique, il va permettre l'accès des entreprises à un financement sain et adapté à leurs besoins. Tout en diversifiant ses sources de financement, la PME :
-renforce ses fonds propres,
-apprend à s'adapter aux exigences du marché,
-s'initie aux règles de bonne gouvernance et
-attire les capitaux rassurés par la transparence et la liquidité.
Les conditions requises pour le développement de ce marché sont :
=La PME est accompagnée pour la préparation de son introduction par un Sponsor qui s'assure de la réalité du projet et rassure les investisseurs en s'engageant à ce que la PME remplisse ses obligations de transparence et d'information ;
=La liquidité sur ce marché sera renforcée par la présence d'un teneur de marché (Market Makers);
=Les investisseurs sur ce marché peuvent être des institutionnels ou des particuliers. Le marché alternatif leur procure des opportunités de placement dans un cadre offrant transparence et liquidité requises. L'investisseur et particulièrement le capital-risque disposeront d'une juste valorisation de l'entreprise. Il aura la possibilité de sortie qu'elle soit programmée ou qu'il ait besoin de liquidité. De ce fait les affaires financées seront transparentes et l'investisseur bénéficiera de la sécurité des mécanismes de marché.

3 - D'autres mesures d'accompagnement :
Aux deux autres mesures évoquées précédemment, il y a nécessité d'encourager d'une part, l'émergence du capital-risque et la création d'un fonds de garantie dédié aux PME.
La contribution du capital-risque représente aujourd'hui un pilier important et incontournable pour le financement de la PME car il allie à l'apport de capitaux permanents, une assistance au management et à l'apprentissage de la bonne gouvernance. Le capital risque investit pour une durée de 5 à 10 ans et se dote d'une Clause de Sortie qui lui permet de céder ses parts par le biais du marché financier.
Quant au fonds de garantie, il aura pour rôle de garantir les émissions obligataires réalisées par les PME ayant bénéficié au préalable d'un accompagnement. Les conditions d'accès à ce fonds doivent être souples pour permettre l'accès au marché par les PME. C'est pourquoi, il est fortement suggéré que ce fonds soit alimenté par les excédents de trésorerie des Etats et par les partenaires au développement.

La Cosumaf

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire