Sidebar

24
Mer, Avr

International
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times
Dorothée Nnomo-Rey, 40 ans, d’origine camerounaise, a été retrouvée morte à Rully au Nord de Chalon-sur-Saône (France). La victime a été lacérée de plus d'une trentaine de coups de couteau. Selon les sources policières françaises en charge de l’enquête, son corps a été découvert 24h après son décès.

C’était le samedi 12 mars dernier par un promeneur au bord d’un chemin, le long de l'ex-RN6, dans un véhicule utilitaire ouverte. «Elle a reçu plus de 30 coups de couteau, dont deux au niveau du c?ur et deux dans le cou, au niveau de la trachée», a détaillé Christophe Rode. Ce dernier se trouvait aux côtés de Mme. Masson, substitut en charge de ce dossier criminel et du Commandant Boyer de la section de recherches de Dijon.
A en croire les enquêteurs, son véhicule utilitaire n’a pas été fouillé. Mariée en 2006, et mère de famille domiciliée à Chalon, Dorothée Nnomo-Rey, cherchait officiellement un travail de femme de ménage, aurait déclaré son mari. Elle était en cours de naturalisation. «Officieusement, elle se prostituait et avait installé depuis plus d’une semaine son fourgon blanc le long de la RN6 à Rully, au nord de Chalon, sur un petit chemin dissimulé», révèle une source.
Sa disparition a été signalée par son époux qui ne l’a pas vu rentrer vendredi 11 mars. Une vingtaine de gendarmes des compagnies de Chalon, Dijon et Chagny ont la charge de faire la lumière sur ce «crime».
A.E.

Lapiro de Mbanga convoqué à la Cour Suprême
A trois semaines de sa libération, l’artiste musicien Lapiro de Mbanga de son vrai nom Lambo Sandjo Pierre Roger vient d’être convoqué à la Cour Suprême à Yaoundé. Il devra s’y rendre ce jour, jeudi, 17 mars 2011 accompagné de son avocat, Me René Manfo. « J’ai été convoqué par la Cour Suprême pour qu’on statue sur ma demande de mise en liberté provisoire. Une demande que j’ai pourtant faite depuis le 25 juin 2009. Aucune suite ne m’avait été donnée. Et ce n’est que maintenant, à moins d’un mois de ma sortie de prison que la justice camerounaise trouve opportun de donner une suite favorable à cette demande», informe l’artiste, l’air dubitatif.
Pour celui qui a déjà passé trois années à la prison de New Bell à Douala, il est hors de question d’accepter cette demande de liberté provisoire qui pour lui, sonne comme une «récupération» de la part de la justice camerounaise. «Djingaman» entend purger l’intégralité de sa peine et regagner librement son domicile et sa famille.
Ce, surtout que, condamné à trois ans de prison ferme au lendemain des émeutes de février 2008 pour «complicité de pillage en bande, d’attroupement et d’obstruction sur la voie publique», l’artiste respirera définitivement l’air de la liberté le samedi, 09 avril 2011.
B.D.

Les sinistrés veulent réhabiliter les boutiques brûlées à Douala
Plus d’une centaine de commerçants sinistrés du marché central sont prêts à reconstruire leurs boutiques. Ils ont exprimé ce v?u mardi 15 mars dernier au cours d’une réunion de concertation avec le délégué du gouvernement auprès de la communauté urbaine de Douala (Cud), Fritz Ntonè Ntonè.
Rien n’est cependant encore arrêté. Il s’agit de s’accorder sur les conditions de faisabilité d’une telle initiative. Cette initiative fait suite à la lenteur des procédures administratives visant à venir en aide aux sinistrés du marché central de Douala en reconstruisant les boutiques. En effet, le 15 décembre 2009, un incendie a ravagé plus de 300 boutiques. Conséquence, des centaines de commerçants se sont retrouvés sans activités.
Au début de l’année 2010, la Communauté Urbaine de Douala ont construit des hangars (en matériaux provisoires) segmentés en plusieurs compartiments. Ces sinistrés identifiés et répertoriés y ont été recasés. Et depuis plus rien n’a bougé. Les commerçants sinistrés ce sont mobilisés et ont fait savoir à la Cud leur intension de regagner leurs boutiques.
Dans la foulée, un projet visant à réhabiliter une centaine de boutiques a vu le jour. Le délégué du gouvernement auprès de la Cud dit vouloir les accompagner. Mais les modalités d’accompagnements de la Cud ne seront connues qu’après les rencontres du lundi 22 et mardi 23 mars prochain, apprend-on des commerçants
A.E.

Kongossa.fr : l'actualité du Cameroun en temps réel.

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire