Sidebar

20
Mar, Aoû

International
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times
La Cameroon Airlines corporation (Camair-Co) est désormais dotée d'un directeur général (Dg) et d'un directeur des opérations. Le chef de l'Etat, Paul Biya a nommé hier au poste de Dg de cette compagnie le Belge Alex Van Elk. Ex patron de la compagnie nigériane Arik air, ce dernier remplace le Français Gilbert Mitonneau, qui a démissionné en mars 2009 en raison des blocages bureaucratiques rencontrés dans la constitution de la flotte de Camair-Co. Le poste de directeur des opérations échoit, quant à lui, à Gustav Baldauf. La nomination de ces deux personnalités est un pas décisif dans la structuration de la nouvelle compagnie. En effet, le 11 novembre 2009, lors de la réception du Boeing 767-300 baptisé "le Dja", à l'Aéroport international de Yaoundé Nsimalen, le ministre des Finances, Essimi Menye avait annoncé le lancement d'un appel d'offres pour le recrutement d'un directeur général, d'un directeur financier et d'un directeur des opérations.

Le Minfi avait surtout indiqué que ces postes étaient ouverts à toutes les compétences y compris camerounaises et qu'en les pourvoyant, Camair-Co s'acheminait inexorablement vers son décollage. En attendant la nomination d'un directeur financier et le recrutement du personnel de l'entreprise, l'on est fondé de penser que l'horizon s'éclaircit pour Camair Co. Une source introduite affirme que "la nomination du directeur général, maillon principal de la compagnie, après celle du président du conseil d'administration (Ndlr : Philémon Yang) marque la volonté du chef de l'Etat de faire rapidement bouger les choses. Le reste relève des missions du conseil d'administration. Il suffit de lire les statuts de Camair-Co pour s'en rendre compte".
Pour l'heure le seul avion disponible de cette compagnie aérienne est le "le Dja", qui appartenait jadis à Cameroun Airlines (Camair).

Depuis son retour triomphal au bercail en novembre 2009, après 6 mois de révision technique en Irlande, l'appareil est resté cloué au sol. Toute chose qui suscite des inquiétudes, quant à l'état de l'aéronef. Le retour du "Dja" sous le ciel camerounais avait du reste été marqué par un conflit de compétences entre des membres du gouvernement s'agissant de la gestion du dossier. La cérémonie avait ainsi été boudée par le ministre des Transports, Bello Bouba Maïgari. Des sources proches du ministre indiquaient que le rôle joué par le ministère des Finances, en tant que liquidateur, était terminé. Ce département ministériel devait désormais se contenter de jouer celui de tutelle financière. "Nous avons un rôle à assumer et nous allons l'assumer afin que le Cameroun se dote d'une compagnie aérienne viable et fiable", faisait-on alors savoir au ministère des Transports.

Des sources précisaient en outre que le ministre Bello avait donné des instructions à l'Autorité civile aéronautique dans le but de geler le protocole d'accord avec Lufthansa Consulting Group, le consultant chargé d'accompagner l'Etat dans la mise en place de Camair Co. La "guerre froide" entre le ministère des Finances, le ministère des Transports et le ministère de la planification et de l'aménagement du territoire (Minepat) avait motivé l'organisation d'une "réunion de crise" dans les services du Premier ministre au lendemain de l'atterrissage du Dja à Yaoundé. Des sources indiquaient alors que le Pm, Philémon Yang, tenait ainsi à rappeler au ministre des transports, à celui des Finances et au ministre de l'Economie la nécessité d'une synergie d'actions autour de la mise en place de Camair Co. Une compagnie créée sur les cendres de la Camair le 11 septembre 2006 par le chef de l'Etat.

Georges Alain Boyomo

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire