Sidebar

22
Mar, Oct

International
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Impressionnant. C’est le mot qui vient en premier à la lecture ou à l’écoute des chiffres enregistrés par l’administration douanière au

titre de l’exercice budgétaire 2009. Que ce soit du côté des principaux acteurs du microcosme portuaire ou du milieu des affaires

en général, la réaction est identique. Au 30 décembre 2009, la direction générale des douanes (Dgd) enregistre au titre des recettes

464.281.000.000 F Cfa, sur un objectif budgétaire fixé en début d’année à 468 milliards. Soit un taux de réalisation de 99,2%, communique Minette Libom Li Likeng. D’après la directrice générale des douanes, ces résultats n’intègrent pas les données des secteurs des douanes du Nord, de l’Extrême-Nord et du Centre. «Quand on va ajouter les données ce ces différents secteurs, on va largement dépasser le taux de 100% », présage Minette Libom li Likeng.

A ce niveau, le taux de réalisation est nettement meilleur que celui de l’année 2008. Car, les données actuelles affichent un accroissement de 7,6% par rapport à l’exercice précédent. Cet écart progressif sera mathématiquement plus important encore quand les données des secteurs des douanes suscités seront intégrées dans les calculs.

Chantiers

Cette embellie est le résultat des différentes réformes initiées par

la Dgd pour maximiser le rendement de cette administration qui occupe une place privilégiée dans la réalisation des objectifs budgétaires du Cameroun. Seulement pour l’année 2009, quatre grands projets ont été mis en œuvre. Il s’agit du forum Douane-entreprise, du comité d’éthique et de la gouvernance, du système de surveillance par géo localisation des marchandises en transit (Gps) et de Nexus, cet outil de traque du commerce illicite. Ces projets s’ajoutent ainsi à deux grands chantiers importants réalisés il y a environ deux ans, à savoir le système informatique Sydonia et le scanner à conteneurs. Toutes ces initiatives rentrent dans le cadre du processus de modernisation de la douane camerounaise engagé il y a quelques années sous l’autorité du ministère des Finances (Minfi). «Ce processus a amené l’administration des douanes à changer ses méthodes d’intervention et sa culture professionnelle », reconnaît la Dgd. En dehors de ces réformes, Minette Libom Li Likeng pense que les partenaires de la Dgd ont également joué un rôle déterminant dans la réalisation des objectifs susmentionnés.

Prix aux meilleurs partenaires

C’est dans ce sens qu’elle a organisé tout un événement à leur

intention ce mercredi 30 décembre 2009, à Douala, afin de saluer leurs

efforts et surtout primer les meilleurs. Baptisé « Soirée des

partenaires de la douane camerounaise », cet événement s’est déroulé

sous la houlette du ministre des Finances. Essimi Menye a profité de l’occasion pour rappeler aux uns et aux autres l’importance des réformes. « Les réformes payent. Nous avons décidé de réformer la douane camerounaise. Le peu que nous avons fait montre que c’était nécessaire d’en réformer. Les résultats parlent d’eux-mêmes en terme de recettes que de partenariat public-privé », analyse le Minfi. Intervenant peu avant lui, le président de la Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (Ccima) est resté quasiment dans le même élan. «Un seul mot, modernisation », résume Christophe Eken. Quant Minette Libom Li Likeng, sans minimiser les résultats de 2009, elle a directement mis le cap sur l’année 2010. « Au cours de 2010, nous sommes déterminés à aller plus loin dans le domaine de la facilitation, en consolidant les efforts déjà engagés. La priorité est l’amélioration des indicateurs de performance, la consolidation du Gps, de la gouvernance et du forum Douane-Entreprise », prophétise-t-elle.

Comme il est de coutume, cette 2e édition de la Soirée des partenaires a permis à la Dgd de primer ses meilleurs partenaires en 2009 dans cinq catégories.

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire