Sidebar

18
Dim, Aoû

International
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times
Même si la situation a connu un début de désengorgement en fin de semaine dernière, plus de 200 camions remplis de marchandises, en partance pour les localités tchadiennes de Moundou et N’Djamena, sont restés bloqués de nombreux jours durant à la gare ferroviaire de Ngaoundéré pour défaut d’équipement en Gps (Global Positioning System). Ce matériel de surveillance à distance, récemment introduit dans le trafic par la douane camerounaise, est désormais requis pour assurer une circulation des camions entre les deux pays.
Selon différentes sources, cette situation serait due à l’insuffisance de ces appareils de repérage que doivent embarquer les camions de marchandises. Une autre source douanière, sous couvert d’anonymat, a indiqué au téléphone que des agents de cette administration camouflaient des appareils Gps pour soumettre les utilisateurs au racket.

La même source ajoute qu’il y aurait un manque de transparence dans la distribution de ces appareils Gps qui font l’objet depuis quelque temps des marchandages. Ce manque de transparence a d’ailleurs été dénoncé par le délégué régional des Transports pour l’Adamaoua, Saïdou Sale pour qui, il y aurait bel et bien des appareils Gps, même si ce n’est pas en quantité suffisante, mais l’acquisition se ferait moyennant des paiements. Transportés par train du port de Douala, les véhicules de transport de marchandises, dont certains approvisionnent également la partie septentrionale du Cameroun, doivent ensuite emprunter des voies terrestres pour différentes destinations. A la direction générale des Douanes, on ne nie pas le phénomène qui est à mettre dans le comportement de certains agents réfractaires aux changements, en précisant que la situation s’explique aussi par le fait que les premières appréciations, sur la base desquelles les Gps ont été commandés, ont rapidement été dépassés par les données réelles sur le terrain.

Des sources indiquent que, depuis samedi dernier, des dispositions urgentes ont été prises afin de remédier à la situation. Notamment le déplacement des camions en vagues de dix, contrôlés par deux Gps. L’un en tête et l’autre en queue de convoi, avec pour mission de se surveiller. Décision prise à l’issue d’une réunion tenue jeudi dernier à Ngaoundéré entre les responsables des administrations des transports et de la douane, mais aussi des autorités tchadiennes. Des fonds ont également été débloqués pour renforcer les appareils. Pour cela, une mission a été envoyée en Europe pour l’acquisition urgente de ce matériel de pointe.

D’ailleurs, confient certaines sources bien introduites, la situation du transit des marchandises du Cameroun au Tchad a été au menu des échanges entre Paul Biya du Cameroun et Idriss Deby Itno lors de la visite de ce dernier au Cameroun la semaine dernière. Le Gps avait été institué afin de s’assurer que des commerçants véreux, qui, grâce aux exonérations diverses accordées pour le transit des marchandises pour le Tchad et la République centrafricaine, ne remettaient pas leur cargaison sur le marché local pour obtenir de substantiels bénéfices.

Justin Blaise Akono

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire