Sidebar

23
Sam, Mar

International
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times
systématique » des forces de l’ordre, a été reçu mercredi en mi-journée par le secrétaire général adjoint des services du Premier ministre, Emmanuel Nganou Ndjoumessi.

Les protestataires, qui ont multiplié les incidents ces dernières semaines sur cet axe qui dessert la région de l’Est et les pays voisins du Cameroun sans Littoral, tenaient à ce qu’une solution rapide soit trouvée face aux tracasseries diverses rencontrées sur leur parcours.

Au terme d’échanges jugés « constructifs », il a été décidé de la mise en place d’une commission paritaire destinée à « étudier le problème ».

Sur le tronçon Ayos-Abong Mbang-Bertoua, actuellement en chantier, des déviations ont été prévues et des restrictions posées, dont l’application par les forces de l’ordre est jugée aléatoire par les transporteurs.

Le 18 septembre dernier, la direction générale des douanes prescrivait « systématiquement » l’usage de l’axe en question « pour les marchandises en transit vers le Tchad et la République centrafricaine ».

Pendant que la route en construction reste officiellement interdite à la circulation des gros porteurs et que les déviations annoncées restent attendues, les forces de gendarmerie en « profitent pour instaurer le racket, l’arnaque, la corruption à ciel ouvert et le rançonnement des conducteurs et des usagers », indique le document.

Ainsi, explique le président de la CGSTC, Pierre Nyemeck, « le taux appliqué est de 20.000 à 25.000 FCFA par poste de contrôle et par camion, soit un total de 160.000 FCFA par véhicule ».

(apanews)

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire