Sidebar

21
Mar, Jan

International
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

La compagnie de transport aérien encore en cours de création envisage de transporter les pèlerins lors du Hadj 2009. Difficile à croire.

Le conseil d’administration de Camair Co s’est tenu le 14 mai dernier à Yaoundé. Selon le communiqué final de cette rencontre, un seul point figurait à l’ordre du jour : l’évaluation de l’état d’avancement des travaux devant aboutir au démarrage effectif des vols de Camairco. L’on apprend de cette instance que la documentation nécessaire à la certification de la compagnie par la Cameroon Civil Aviation Authority a été entièrement rédigée par le groupe d’experts mis en place à cet effet. “ Cette étape constitue une avancée significative, l’obtention du titre de transporteur aérien (Cta) étant un préalable incontournable au démarrage des activités de toute compagnie aérienne ”, précise le communiqué.
Plus surprenant est cette disposition du communiqué final de ce conseil d’administration qui indique que “ la participation effective de la Camair Co au transport des pèlerins pour le Hadj 2009 est fortement envisagée ” Voilà qui donne enfin une lisibilité sur le projet Camair Co, serait-on tenté de dire. Surtout que la période du Hadj est prévue pour le mois d’août prochain. Vu sous cet angle, l’on peut conclure que les premiers avions de la nouvelle compagnie aérienne camerounaise décolleront dans …deux mois. Pourtant, l’optimisme des membres du conseil d’administration de Camair Co tranche avec le vaste chantier qui reste à mener pour le démarrage effectif des activités de la nouvelle compagnie. A en croire quelques professionnels du transport aérien, c’est pratiquement “ rêver les yeux ouverts ” que de penser qu’en deux mois l’on peut régler tous les préalables nécessaires au décollage de Camair Co. A commencer par l’onction de l’Iata, organisation internationale qui régule le transport aérien.
Une source, ex-employé de la défunte Camair, explique qu’il faudra au moins six mois pour que ce gendarme du transport aérien mondial donne son onction pour le démarrage effectif des activités de la compagnie camerounaise. Le chantier de la flotte reste aussi en suspens. Camair Co qui devra “ transporter les pèlerins lors du hadj 2009 ” n’a en propre que le fameux Dja (Le Boeing 737-300) qui moisit dans les ateliers à Douala. Pour qu’il reprenne le chemin des airs, il faudra dépenser un pactole, pour la révision de ses équipements. Louis Paul Motazé, le chef d’équipe du projet Camair Co, avait annoncé l’année dernière l’envoie d’une mission aux Etats-Unis pour négocier l’achat de trois appareils auprès d’un constructeur d’avions. Depuis lors, silence. Conclusion de notre source, cette mission a lamentablement échoué. Le chantier de la flotte reste donc entier.
La situation serait d’autant plus compliquée que, dans les couloirs du ministère des Finances (tutelle financière de compagnie aérienne), l’on insiste sur l’opportunité et surtout la qualité des dépenses en cette période marquée par la rareté des ressources. Il faudra aussi trouver très rapidement un successeur à Gilbert Mitonneau, le tout premier directeur général de Camair Co nommé, qui a démissionné avec fracas il y a quelques mois. Ce n’est pas un secret que de dévoiler que les trois départements ministériels (ministère des Transports, Finances, l’Economie, du plan et de l’aménagement du territoire (Minepat)) concernés par le projet Camair Co se livrent une bataille rude pour le contrôle du projet. Et tous les coups sont permis. Fidèle à son habitude, ce n’est pas demain que le locataire d’Etoudi va siffler la fin du match. Autant de faits qui laissent penser que ce n’est pas dans deux mois que Camair co va s’envoler. Bon à savoir, Camair Co est une compagnie constituée à 100% de capitaux publics, créée par décret présidentiel du 11 septembre 2006, et dont 51% des actifs de l’Etat seront, à terme, cédés à un partenaire privé
 

Par Léopold CHENDJOU

Source lemessager.net

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire