Sidebar

21
Mar, Mai

International
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Cette nomination consacre ainsi la reprise, pour deux ans, de la gestion de l’entreprise publique camerounaise par la société française Sofrepost, elle-même filiale de La Poste française, pour une rémunération de 3,1 milliards FCFA.

Sofrepost remplace le canadien Tecsult, dont le contrat d’assistance technique de 3 ans et qui était rémunéré à 2 milliards FCFA, n’avait pas été renouvelé en début d’année dernière pour cause de « rupture de confiance ».

Lors de sa visite en France en juillet dernier, le président Paul Biya avait, entre autres audiences, reçu le directeur général de Sofrepost, Jean Paul Forceville.

Les Canadiens, qui avaient quitté le Cameroun en catimini sans avoir réussi à la redresser, avaient laissé un trou de 2 milliards FCFA dans les caisses de la Campost.

Cette société, créée en 2004, n’a jamais connu de stabilité à sa tête et traîne un lourd passif hérité de ses ancêtres que sont respectivement la Caisse d’épargne postale (CEP), La Poste et la Société nationale des postes (Sonapost).

La Campost, qui compte 267 bureaux à travers le pays pour 1200 employés, était depuis le départ de Tecsult supervisée par un comité ad hoc aux compétences limitées.

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire