Sidebar

16
Sam, Fév

International
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times
Le gouvernement de la République populaire de Chine vient d’accorder au Cameroun des accords de prêts et de coopération économique d’un montant global d’environ 88 milliards Fcfa, à travers Eximbank Chine. Ces accords ont été signés hier, 5 novembre 2009, par le ministre de l’Economie, de la planification et de l’aménagement du territoire (Minepat), Louis Paul Motaze et l’ambassadeur de Chine au Cameroun, Huang Changqing. Les accords de prêts signés portent sur quatre grands projets. Il y a d’abord l’accord de prêt le plus élevé, 44 milliards Fcfa, pour la seconde phase du projet d’adduction d’eau potable à Douala. Il s’agira de construire une unité de production de 100 000 mètres cube par jour sur le Mungo, de poser une conduite d’eau traitée en fonte ductile, d’étendre l’ensemble du réseau de distribution de 74 kilomètres, et d’étendre la capacité de stockage par la construction des réservoirs et châteaux d’eau. Le tout en un délai prévisionnel de 6 mois. Le deuxième accord de prêt concerne le projet de construction de l’hôpital gynéco-obstétrique et pédiatrique de Douala, dont la première pierre a été posée il y a quelques jours. La Chine a accordé au Cameroun un prêt de 3,75 milliards Fcfa pour la construction qui devrait durer 20 mois.

Le troisième prêt porte sur la construction de deux stades de football dans les villes de Bafoussam et de Limbe. Les 17 milliards Fcfa accordés par la Chine viennent en effet soutenir le programme national de développement des infrastructures sportives (Pndis). Ces deux projets de construction de stades constituent la première phase du Pndis. Chacun d’eux aura une capacité de 15 000 places assises, une piste d’athlétisme d’au moins 8 couloirs, des salles de presse, des magasins, des vestiaires, des bureaux des zones mixtes, des tableaux électroniques, etc. Le démarrage des travaux est imminent et le chantier devrait durer 40 mois.

Enfin, le quatrième accord de prêt, d’un montant de 21 milliards Fcfa va permettre le financement de la centrale hydroélectrique de Mekin par Mintom (à environ 80 kilomètres de Yaoundé). Globalement, cette centrale va permettre au gouvernement camerounais de résorber le déficit énergétique existant en répondant à la demande domestique et industrielle croissante qui s’annonce à travers la mise en valeur du gisement minier de Mbalam situé à 350 kilomètres de Mekin.

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire