Sidebar

20
Ven, Sep

International
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times
Presque simultanément avec la visite la semaine dernière du président du comité national de la conférence consultative du peuple chinois, était présentée à Douala, des produits automobiles chinois, sous la bannière de trois marques, Jac Motors, ZX Auto et Chery. Représentées par le concessionnaire automobile Tiger Motors appartenant au groupe Tractafic Motors, ces marques chinoises ont pour objectif de s’implanter durablement sur le continent africain et principalement au Cameroun. « La réputation des produits chinois n’était peut-être pas la meilleure. Aujourd’hui, les préjugés sont dépassés. On a sélectionné les meilleurs constructeurs. Le seul souci c’est la qualité du carburant et nous devons adapter le produit au marché », explique Fredrik Morsing, directeur général de Tractafric Motors.

Les véhicules en eux-mêmes, par leur design, n’ont rien à envier aux japonaises pour ce qui est des 4x4, aux françaises pour les berlines, ou encore aux américaines et allemandes, pour les camions. Selon les concessionnaires auto, les véhicules chinois neufs sont une solution face aux problèmes d’insécurité et de pollution que posent souvent les nombreux véhicules d’occasion qui inondent les routes. Pure coïncidence, avec la visite de l’officiel chinois ? Peut-être. D’autres actes concrets viennent renforcer la coopération Chine-Cameroun. On annonce d’ailleurs la création prochaine d’une usine d’assemblage de véhicules au Cameroun et il n’est plus un secret pour personne que les produits de l’industrie automobile chinoise seront de plus en plus sollicités sous nos cieux. Si dans le domaine du transport interurbain et en commun, on connaît déjà les autobus Qing Long utilisés notamment par « Le Car » ou « Le Bus », les concessionnaires s’y mettent aussi désormais, afin de pénétrer le marché et séduire les particuliers.

« Lorsque Tractafric concessionnaire des marques telles que Mercedes ou encore Renault a prend le risque de miser sur les véhicules chinois, cela veut dire que c’est forcément quelque chose de bon », indique un spécialiste de l’automobile. En attendant, le problème d’entretien, d’adaptabilité à nos routes et des pièces de rechange se pose. Ici, on assure chez le concessionnaire que le SAV devrait être optimal. Avec 14 millions de véhicules fabriqués en 2009, la Chine a détrôné le Japon qui détenait, avec 11 millions de véhicules par an, la palme d’or, des constructeurs automobiles dans le monde. L’Empire du Milieu envisage même cette année, une évolution de 25%, soit 4,5 millions de véhicules supplémentaires. « Il y a trente ans, quand on voyait venir les voitures japonaises, on était sceptiques quant à leur qualité et leur fiabilité. C’était la même chose il y a quinze ans avec les Coréennes. Aujourd’hui, elles sont ancrées dans les mœurs », ajoute notre spécialiste. Rendez-vous dans quinze ans pour juger la percée des véhicules chinois ?

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire