Sidebar

21
Ven, Fév

International
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times
Les mauvais placements de la banque privée autrichienne Medici, fermée à la suite de l'affaire Madoff, ont fait aussi des victimes africaines, le Fonds de solidarité africain et la BDEAC, révèle le quotidien Oberösterreichische Nachrichten dans son édition à paraître lundi.

Selon le journal, le Fonds et la Banque de développement des Etats d'Afrique centrale disent avoir perdu respectivement 11 et 16 millions d'euros placés auprès de l'agence parisienne de la Bank Austria, filiale du groupe italien Unicredit et actionnaire de la banque Medici. Celle-ci aurait investi les avoirs, sans prévenir ces deux clients, dans les fonds Madoff par l'intermédiaire de la banque Medici.

La Bank Austria s'est refusée à tout commentaire, mettant en avant le secret bancaire.

Sollicité par ses homologues africains, un représentant autrichien, rapporte le quotidien régional, a dû s'expliquer sur ces affaires lors d'une réunion internationale récente des banques de développement.

150 ans de réclusion

Le ministre des Finances du Congo, Pacifique Issoibeka, a aussi écrit à son homologue autrichien Josef Pröll à ce sujet, précise le journal.

La fraude pyramidale du courtier américain Bernard Madoff, condamné à 150 années de réclusion, a englouti 50 milliards de dollars, dont 2,1 en provenance de la banque Medici, propriété de la banquière autrichienne Sonja Kohn (75%) réputée avoir été, selon la presse autrichienne, une des principales rabatteuses de Madoff.

L'institut qui a perdu sa licence bancaire fin mai s'est rebaptisé "20. 20 Medici AG".

(afp)

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire