Sidebar

20
Mar, Aoû

International
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times
Plusieurs associations de jeunes regroupées autour du Rassemblement de la jeunesse camerounaise (RJC)dirigé par le journaliste Sismondi Barlev Bidjocka s’apprêtent à publier un rapport d’enquête sur des «détournements massifs» de fonds de l’ordre de 900 millions de francs Cfa, affectés au Projet intégré d’appui aux acteurs du secteur informel (PIASSI). L'information a été rendue publique le week-end dernier à Yaoundé, la capitale politique camerounaise.

Pour le RJC, " Créé en 2003, au plus fort de l’explosion du chômage, le PIAASI avait reçu mission, pour une phase pilote de trois ans, de favoriser la mutation à terme du secteur informel vers le secteur formel, à travers le renforcement des capacités des acteurs sur le triple plan de l’organisation, de la formation et du financement des activités. C’est en 2005 que le Projet Intégré d’Aide aux Acteurs du Secteur Informel entre effectivement en fonction."

Le Projet intégré d’appui aux acteurs du secteur informel est un projet éligible aux fonds Ppte depuis 2003, et donc l'objectif premier est le renforcement des capacités des acteurs du secteur informel au Cameroun.

Selon les premiers éléments de cette enquête menée et qui suit son cours par le RJC, des projets fictifs et des détournements massifs sont constatés. Le Rapport sera déposé dans les jours à venir en premier à la présidence de la République, ensuite au contrôle supérieur de l'Etat, à la CONAC ,et enfin rendu public à travers une conférence de presse pouvons nous lire dans le rapport de RJC.

Le RJC selon leur porte parole a interpellé par  courrier Claude Meloné  Loé  le Coordonnateur du PIASSI  dans le but d'obtenir le dernier rapport du PIASSI et la liste des projets et leurs emplacements, ce dernier a répondu "par des menaces".

Le coordonnateur national de ce projet Monsieur Claude Melone Loé est au centre de cette enquête menée par le Rassemblement de la jeunesse camerounaise. Une manière de remuer les méninges des autorités camerounaises en charge de l'opération épervier.

Le PIASSI qui a été créé en 2003 avec pour mission le renforcement des capacités des acteurs du secteur informel, a déjà permis la création de quelque 4 000 emplois indirects et vise l’objectif de 10.000 emplois à l’horizon 2010

Parmi les activités menées par le PIASSI depuis son démarrage effectif en 2005 jusqu'aujourd'hui, on peut citer la formation de 456 maîtres-artisans dans divers corps de métiers sur le plan national ;l'aide au montage des micro-projets des acteurs, et l'octroi de micro-crédits aux promoteurs, mentionnait en août dernier au cours d'un point de presse à Yaoundé Claude Melone Loe, le coordonnateur et par ailleurs directeur de l’Observatoire national de l’emploi

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire