L'équipementier américain Palm a enregistré un beau succès critique pour son dernier téléphone multifonctions Pre, deux jours avant son lancement commercial samedi aux Etats-Unis, qui est jugé comme un très sérieux concurrent du très populaire iPhone d'Apple.

Le Pre "tient bien la comparaison face au best-seller d'Apple et par certains aspects le surpasse", a estimé dans USA Today le spécialiste Edward Baig, justifiant l'enthousiasme suscité lors de la première présentation de l'appareil en janvier.

C'est "un ordinateur portable très beau, novateur et aux fonctions variées, qui joue complètement dans la catégorie de l'iPhone", a acquiescé le très respecté Walt Mossberg dans le Wall Street Journal, jugeant son design "bien meilleur que celui des deux autres principaux concurrents de l'iPhone", le G1 d'HTC, premier téléphone fonctionnant sous le système Android de Google, et le BlackBerry Storm du Canadien Research in Motion. "Le Pre est un "smartphone" élégant, joyeux, tactile -c'est l'iPhone remix", écrit David Pogue dans le New York Times.

Le Pre, commercialisé dans un premier temps exclusivement par Sprint, le troisième réseau de téléphonie mobile américain, sera vendu à partir de samedi pour quelque 200 dollars, à condition de souscrire un abonnement d'au moins deux ans chez le troisième opérateur du pays. Son prix sera ainsi comparable à celui de l'iPhone d'Apple (distribué par AT&T) qu'il cherche à concurrencer.

L'annonce de la sortie du Pre a permis au cours de Palm de plus que doubler en un an, en dépit des résultats financiers médiocres du pionnier des assistants numériques, qui semble jouer son avenir sur le succès de ce lancement. Ce lancement est aussi très important pour Sprint, qui perd du terrain depuis plusieurs années sur ses rivaux AT&T et Verizon.