Sidebar

24
Sam, Aoû

Economie
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Le directeur général de la compagnie cotonnière a également vu son passeport retiré depuis lors par la police, rétrocédé. 

C’est à la chute du communiqué ayant sanctionné les travaux de la session du conseil d’administration de la société de développement du coton jeudi dernier à Yaoundé, qu’il faut trouver la satisfaction des administrateurs. En fait, après examiné le rapport de la direction générale au conseil d’administration pour les travaux tenus le 23 mai dernier, les états financiers arrêtés au 31 décembre 2012 ainsi que le compte analytique d’exploitation du même exercice, et le compte analytique prévisionnel de 2013 et le rapport du commissaire aux comptes, « le conseil d’administration a une fois de plus apprécié le bon fonctionnement de la société au cours de l’exercice 2012 ainsi que la clarté des documents présentés qui ont facilité le déroulement des travaux».

A cette conclusion qui traduit l’ambiance de ce conseil maintes fois annoncé et qui charriait des enjeux aux desseins inavouables pour certains, l’on imagine que les travaux de cette session étaient loin d’être houleux comme l’ont pensé certains. Le communiqué signé de Gambo Haman, président dudit conseil, indique que les comptes de l’exercice 2012 se traduisent par un résultat net bénéficiaire en augmentation de 5,681 milliards de Fcfa en 2012 contre 5,385 milliards en 2011. Ceci malgré le soutien apporté aux planteurs locaux  dans l’acquisition des intrants agricoles notamment les engrais dont le prix de cession est subventionné à hauteur de 2,677 milliards de Fcfa, ainsi que l’appui à la filière à travers le fonds de gestion du risque prix de la filière coton camerounaise (Fgrpcc), et dont le montant s’est établi cette année à 925 millions de Fcfa.

Aussi les administrateurs ont-ils adressé leurs félicitations à la direction générale qui, dans la foulée, a été appelée à poursuivre «l’amélioration de la rentabilité de l’entreprise». Après les travaux tenus jeudi dernier au Hilton hôtel de Yaoundé, Iya Mohammed, qui était de sortie du pays pour avoir vu son passeport retiré suite à la publication en mars dernier du rapport du Conseil de discipline de budgétaire et financière (Cdbf) du Contrôle supérieur de l’Etat, l’épinglant pour des fautes de gestion présumées, non sans le mettre en débet pour la somme de 9 milliards de Fcfa, a selon des sources concordantes, retrouvé sa mobilité internationale. Son passeport lui a en effet remis selon des sources dignes de foi ce week-end, mettant ainsi fin à toutes sortes de supputations sur l’imminence de son interpellation.

Mais, si le Cdbf a examiné les exercices 2009, 2010, et 2011, sur lesquels des zones d’ombres subsistent d’après cet organe, le conseil d’administration quant à lui reste fidèle à sa logique depuis des années. Car, depuis des années, la Sodecoton est l’une des rares entreprises camerounaises qui fait des bénéfices ; ce qui chaque année, est suivi du satisfécit des administrateurs qui donnent le quitus pour bonne gestion au directeur général.

© Mutations : Pierre Célestin Atangana

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire