Sidebar

20
Mar, Aoû

Economie
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Les postulants ont jusqu’à ce jeudi pour déposer leurs dossiers.

A trois jours de la clôture de l’opération de recrutement spécial des 25.000 jeunes à la Fonction publique lancée le 5 mars dernier par le ministre de la Fonction publique et de la réforme administrative (Minfopra) ey président du comité technique de l’opération, les candidats continuent de se bousculer dans les centres de réception des dossiers basés dans les sept sous-préfectures du département du Mfoundi. Alors qu’on croyait avoir atteint la maîtrise de la fréquence de dépôt des dossiers, l’on atteint des pics d’affluence au fur et à mesure que l’on approche délai de dépôt des dossiers. Dans les services du gouverneur de la région du Centre, la file d’attente ne cesse de s’allonger et d’embouteiller l’entrée principale de cet édifice qui abrite aussi les services de la préfecture du Mfoundi.

Juste en face, à la sous-préfecture de Yaoundé 1er, les candidats ont d’assaut le jardin public aménagé au rond-point de la Province et les trottoirs. Assis à même le sol, courbés sur les glissières en béton, ou encore accroupis sur les capots de véhicules, les candidats tentent d’être dans les délais fixés par l’administration pour la réception des dossiers. Seulement, pour certains qui ont vu leur filière ou leur niveau de qualification intégrés dans l’opération à la faveur du communiqué du 5 avril dernier, des peurs subsistent. «J’ai un diplôme en édition et j’avais déposé en journalisme. Avec cet ajustement, je voulais changer mais je ne sais pas ce qu’il y a lieu de faire», se plaint un candidat.

La réponse à cette question qui taraude l’esprit de centaines de postulants est venu hier. Emmanuel Bondé, le ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative a indiqué que ces derniers pouvaient bien changer de filière, mais à certaines conditions. «L’opération, c’est un candidat, un dossier. Ceux qui déposent plus d’un dossier courent le risque de se faire disqualifier. Donc, ces candidats peuvent postuler mais en s’inscrivant sur une fiche de réclamation et non sur une fiche de candidature sur laquelle le numéro d’inscription précédemment obtenu doit figurer», a expliqué Emmanuel Bonde hier sur les antennes de la Crtv. A en croire le ministre, le 14 avril prochain, tout le monde devra avoir déposé son dossier.
Malgré l’additif des postes de travail survenu en fin de semaine dernière, les candidats ne bénéficieront pas de délais supplémentaires. A la date du 8 avril, le comité technique indique avoir déjà enregistré 239.665 candidats sur l’étendue du territoire national. Le Centre arrive en tête avec plus de 100.000 candidats, suivi du Littoral avec plus de 80.000 candidats. Plus de 60% des postes de travail concernent les agents administratifs dans lesquels on retrouve des jardiniers, des chauffeurs, des agents d’entretien et autres. Les cadres administratifs constituent environ 10% de ces effectifs. Au rythme du dépôt de dossiers, ces chiffres franchiront la barre des 250.000 d’ici jeudi prochain.

Pierre Célestin Atangana

Kongossa.fr : l'actualité du Cameroun en temps réel.

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire