Sidebar

20
Mar, Aoû

Economie
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times
Un récent communiqué du ministre de la fonction publique rend par ailleurs publics les critères éliminatoires, ainsi que les critères d’évaluation.

Un peu plus de deux semaines après la date de clôture de la réception des dossiers de candidature pour le recrutement spécial de 25 000 jeunes diplômés dans la fonction publique au titre de cet exercice 2011, l’on en sait un peu plus sur l’évolution de la procédure de sélection. A la date du 29 avril 2011, 305 094 dossiers de candidature ont été reçus, soit 303 750 dans les régions (99,56%) et 1344 dans les ambassades (0,44%). D’après ce document dont La Nouvelle Expression a pu obtenir copie, « les dossiers des ambassades continuent d’être reçus ». Selon une première analyse, 52,652% de candidats sont de sexe masculin et 47,346% sont de sexe féminin. Les postulants, précise le document, « sont détenteurs de diplômes variés obtenus dans des institutions de diverses natures et horizons ». En valeur relative, poursuit-il, les filières les plus sollicitées sont celles regroupant les emplois de cadres administratifs (34,271%) et de personnel d’astreinte (28,329%) ; alors que les moins sollicitées sont celles de la météorologie (0,010%) et de l’aéronautique civile (0,017%). Ces données, apprend-on, sont encore à la phase de consolidation.

 Critères de démarcation

 

 

L’analyse des dossiers de candidature, qui devrait suivre cette phase de consolidation, se fait selon trois types de critères. D’abord les critères éliminatoires, qui incluent le dépôt de plus d’un dossier, d’un dossier incomplet, contenant des informations erronées ou dont les pièces sont signées par une autorité non compétente, ou encore d’un diplôme non compatible avec le poste de travail sollicité.

Ensuite, des critères d’évaluation. Ceux-ci intègrent l’âge du candidat, l’ancienneté du diplôme, l’âge à la date d’obtention du diplôme et la pertinence du choix de l’administration. Enfin, les critères de démarcation, qui pourraient servir pour départager les candidats à égalité.

Parmi ceux-ci, la détention d’un diplôme de la spécialité ou de la spécialisation plus élevée que celui requis pour le poste de travail, l’obtention d’une mention pour les diplômés d’un niveau supérieur au baccalauréat, la situation matrimoniale du candidat, la situation professionnelle du conjoint. Y sont également compris, l’approche genre et le taux d’invalidité. Les résultats, poursuit le communiqué, devraient alors être publiés graduellement, « l’objectif escompté étant de garantir la sérénité du public pendant cette phase décisive du processus de recrutement et à l’approche d’importantes échéances politiques et électorales ».

Décidé par le président de la république Paul Biya lors de son discours à la jeunesse du 10 février dernier, le « recrutement spécial » amorce ainsi sa phase décisive. D’après le ministre de la Fonction publique Emmanuel Bonde, cité par nos confrères de Mutations, «l'ordinateur est paramétré pour reconnaître l'âge, les origines, les diplômes, et tous ces traitements nous permettront de faire un premier classement à publier avant début juin». Les candidats devraient, après cela, être invités à fournir un dossier complet, avant la publication d’une seconde liste, définitive cette fois-là.

La nouvelle expression :

Kongossa.fr : l'actualité du Cameroun en temps réel.

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire