Sidebar

23
Sam, Mar

Economie
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times
L’Union européenne a accordé un prêt de 10,5 milliards de francs CFA au Cameroun pour permettre à ce pays d’améliorer la gestion de ses finances, a appris jeudi APA de source officielle.

Ce prêt fait l’objet d’une double convention signée entre le ministre camerounais de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire, Louis Paul Motazé, et le délégué de l’Union européenne, Raul Mateus Paula.

La première, d’un montant de 7,6 milliards de francs CFA, sera destinée au financement du Programme d’appui à la réforme des finances publiques (PARFIP), tandis que la seconde, d’un montant de 2,9 milliards de francs CFA, sera affectée à la réalisation du Programme d’appui à l’ordonnateur national (PAON).

Ces financements sont l’une des matérialisations de l’appui à la bonne gouvernance prévus dans le cadre du dixième Fonds européen de développement (FED) et dont l’amélioration de la gestion des finances publiques constitue l’une des priorités.

« Ce projet que nous lançons représente un enjeu considérable pour le Cameroun, en ce sens qu’il offre au gouvernement la possibilité de concrétiser sa détermination à réformer ses finances publiques, et à devenir apte à répondre aux défis qu’impose la globalisation », a déclaré le chef de délégation de l’UE.

A en croire le gouvernement camerounais, cet appui de l’UE permettra d’améliorer la chaîne de planification et de programmation, la budgétisation, la suivi et la comptabilisation, ce qui devrait déboucher sur une gestion axée sur les résultats.

Par ailleurs, les réformes seront accentuées pour ce qui est du contrôle externe des finances publiques, la collecte des ressources publiques et la reddition des comptes.

Tenant compte du fait que « les défis restent encore à relever en matière d’efficience et de transparence dans la gestion des finances publiques », « il est impérieux d’assurer une exécution adéquate, rapide et efficaces des projets de développement », a fait remarquer M. Motazé.

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire