Sidebar

18
Dim, Aoû

Economie
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

La Directrice générale des douanes (Dgd) a annoncé la bonne nouvelle ce 23 janvier 2014, à Douala, à l’occasion de l’ouverture des Journées portes ouvertes de la douane.

Pour l’instant, explique Minette Libom Li Likeng, cette prouesse se fait au Centre-pilote de dédouanement des véhicules, situé sur la route de la base navale, et mis en place par Eolis et le Terminal mixte fruitier de Douala (Tmfd). Ce centre, qui est encore à la phase expérimentale, a l’avantage de regrouper sur le même site tous les intervenants de la chaine de dédouanement des véhicules. Le Guichet unique des opérations du commerce extérieur (Guce), la Société générale de surveillance (Sgs), la douane, le Tmfd, Bolloré et les banques. Soit, six intervenants regroupés au même endroit. Ce qui a pour avantage de faciliter les opérations. « Chacun a un timing bien précis. Ce timing varie selon le type de véhicule et la difficulté. Par exemple, on peut avoir un véhicule qui manque le numéro de châssis. Dans ce cas, on a besoin d’un minimum de précautions pour savoir si le véhicule n’a pas été volé», explique Abel Thierry Zogo, chef de centre. D’après lui, chaque intervenant a au maximum une heure pour traiter un dossier et le véhicule est dédouaner en 24 heures. Mais, Abel Thierry Zogo fait une précision de taille. « Ce sont les véhicules qui nécessitent certaines vérifications qui sont dédouanés en 24 heures. Quand le véhicule est complet, 24 heures c’est beaucoup ». C’est donc une véritable révolution. Car, on part d’une semaine, voire plus, à quelques 24 heures seulement.D’après la Dgd, cette expérience va se généraliser dans de prochains jours, pour remédier à toutes les tracasseries diverses qui jalonnent le dédouanement et l’enlèvement des véhicules importés, mettant l’administration douanière au centre des critiques tous azimuts.

Cette diminution considérable du temps de dédouanement des véhicules est l’un des fruits de la dématérialisation des procédures. «Grâce aux actions menées par la direction générale des douanes et l’engagement des partenaires de la place portuaire, les efforts consentis dans le cadre de la dématérialisation des procédures commencent à produire des fruits. La dématérialisation n’est donc pas un slogan. Elle est une réalité», commente Minette Libom Li Likeng, en annonçant également dans la même mouvance la chute des délais de passage portuaire de 19 à 10 jours. C’est fort de cela que la Dgd a choisi comme thème de cette première édition des Journées portes ouvertes «La dématérialisation des procédures du commerce extérieur». Les activités de cette édition ont été lancées à la Place du gouvernement, à Bonanjo, par Joseph Beti Assomo, gouverneur de la région du Littoral, à travers d’abord une allocution circonstancielle et puis la coupure du ruban symbolique.

En rappel, la dématérialisation des procédures du commerce extérieur, explique Mbarga Bekono, président du comité d’organisations des Journées portes ouvertes, «est le fruit des recommandations issues d’une table-ronde organisée sur la réforme portuaire de 1997 au Cameroun». Elle porte également le reflet des concertations engagées entre le secteur public et privé, qui ont abouti à la création du Guichet unique des opérations du commerce extérieur(Guce) en août 1999. Globalement, elle est le remplacement des supports d’informations matérielles, souvent en papier, par des fichiers informatiques et des ordinateurs. Elle permet une gestion entièrement électronique des données ou des documents produits par l’administration des douanes ou émanant de ses partenaires en format numérique ou numérisés à leur entrée. Six objectifs sont visés par la Dgd à travers cette initiative. Entre autres, l’amélioration de l’attractivité du port de Douala, la sécurisation du système informatique Sydonia, la réduction sensible des délais et coûts de passage des marchandises… Dans l’ensemble, il y a une dizaine d’acteurs clés dans ce processus… En dehors du centre pilote, on peut citer aussi la sécurisation des sorties des conteneurs grâce à l’interface Sydonia-Oscar, le système Nexus+ Gps, etc. Les deux jours de journées portes ouvertes vont permettre au public d’en savoir plus sur cette initiative, les missions des acteurs clés et les efforts de la douane dans le cadre de cette initiative, ainsi que ses efforts en général dans le cadre du projet de modernisation de l’administration douanière. Cet événement est en osmose avec le thème général de la Jid 2014 qui est justement «Communication: communiquer pour mieux coopérer», thème développé le 21 janvier 2014 à Douala, au cours d’une conférence publique.

© Hervé B.Endong : La Nouvelle Expression

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire