Sidebar

15
Mar, Oct

Economie
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Le ministre délégué à la présidence, chargé de la Défense, Edgard Alain Mebe Ngo’o, a présidé hier, la cérémonie de pose de la première pierre des travaux du prolongement nord du Boulevard de la République. L’ouvrage est très attendu par les populations: cet axe routier permettra de désenclaver Akwa nord et Douala nord, notamment: Bonéwonda, Bépanda, Bonanwouang, Bonamoussadi, Makèpè, Logpom, Banguè, Kotto, Bonangang.

Selon le Mindef, le Génie militaire fera son devoir, afin que les travaux soient exécutés dans les délais contractuels et le respect des règles de l’art. « J’exprime ma gratitude au délégué du gouvernement pour avoir fait confiance au Génie militaire. Il s’agit d’une marque de confiance et de responsabilité des forces de défense vis-à-vis de la ville de Douala, de la Nation, et vis-à-vis du président de la République qui a ordonné l’exécution de ces travaux », déclare Edgard Alain Mebe Ngo’o.

Les populations de Douala nord sont, depuis plusieurs années, confrontées à des problèmes d’accès, du fait du déficit des voies de desserte de ce nouveau pôle urbain en particulier. Les principales voies d’accès (voie sur Berge, boulevard Tongo-Bassa, prolongement nord du Boulevard de la République, etc.) pouvant supporter le trafic induit n’ayant pas été réalisées. D’après les données de la Communauté urbaine de Douala (Cud), à ce jour, le trafic estimé autour du Boulevard de la République et des dessertes périphériques (routes Bonabassem-Bonamoussadi; Bepanda-Bonamoussadi) est estimé à 170.000 véhicules/jour, dont environ 80.000 engins à deux roues. A l’horizon 2020, ce trafic passera selon les projections à 240.000 véhicules/jour. Selon d’autres calculs établis, le trafic susceptible de se reporter sur le prolongement nord de ce boulevard est de 50.000 véhicules/jour et, de près de 80.000/jour environ à l’horizon 2020.

La première phase des travaux porte sur une longueur de 2,5 km qui demeurera la longueur totale du projet à terme, entre le carrefour Bonabassem et le rond-point Maetur. Elle comprend : les démolitions des constructions sur une emprise de 35 m au minimum, le déplacement des réseaux, des terrassements, la construction des ouvrages provisoires d’assainissement dans les zones marécageuses, l’aménagement des points d’eau, points lumineux sur les voiries tertiaires… La durée des travaux est de 12 mois pour un montant de 1,8 milliard F environ.

D’après le Génie militaire, maître d’œuvre, la première phase a débuté depuis janvier 2014. Les démolitions sont réalisées à 100%. La deuxième phase portera sur l’aménagement d’un boulevard en béton bitumineux et en pavés, constitué de six voies, dont deux réservées aux transports collectifs de masse, d’un pont à trois travées sur la rivière Tongo Bassa, l’éclairage public, les ouvrages de drainage divers, etc.

© Steve LIBAM : Cameroon Tribune

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire