Sidebar

13
Jeu, Déc

Economie
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Le Cameroun vient de mobiliser, à Paris (France), une enveloppe de 98 milliards FCFA destinée à la construction du barrage hydroélectrique de Nachtigal amont (Centre), annonce le ministre des Finances, Louis Paul Motaze, dans un communiqué rendu public ce lundi.

Les conventions ayant permis d’obtenir ce financement ont été signées entre l’État camerounais et la Société financière internationale (SFI, groupe Banque mondiale-BM), chef de file des 15 prêteurs internationaux que sont la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD), la Société électricité de France (EDF) ainsi que des banques locales, au rangs desquelles Standard Chartered Bank (SC), la Société générale Cameroun (SGC), la Société commerciale de banque (SCB) et la Banque internationale du Cameroun pour l’épargne et le crédit (BICEC).

Plus spécifiquement, le projet Nachtigal est financé à hauteur de 24% par des capitaux propres et à 76% par une dette sénior, portée à 15 % par des prêts de banques locales garantis par la BM et à 61% par des prêts d’institutions de financement du développement, dont l’AFD (59 milliards FCFA), Proparco-AFD (23 FCFA) et la banque de développement allemande FMO (19 milliards FCFA), dans le cadre de leur facilité de cofinancement.

En mi-août dernier, l’entreprise belge Besix Group avait annoncé sa désignation officielle pour la construction de cette centrale hydroélectrique, d’un coût global d’environ 786 milliards FCFA, en partenariat avec l’entreprise française Nouvelles générations d’entrepreneurs (NGE) et la Société générale des travaux du Maroc.

D’une durée de 57 mois, les travaux de construction débuteront fin décembre 2018. Le barrage aura une capacité de 420 mégawatts, soit 30% de la capacité installée de l’énergie électrique au Cameroun.

APA

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire