Sidebar

20
Dim, Oct

Economie
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Le Cameroun qui entend améliorer sa production cacaoyère et caféière afin de consolider sa place parmi les cinq grands producteurs mondiaux, a été encouragé à mettre un accent sur la certification de ces deux produits de base au terme d’un séminaire sur la question à l’initiative de l’Institut international de l’agriculture tropicale (IITA).

Au regard des évolutions du marché mondial, la certification comporte plusieurs avantages, aussi bien pour le producteur qui a la possibilité d’avoir une ouverture partielle sur le marché international, tandis que sur le plan macroéconomique, la certification permet de labéliser le cacao et le café camerounais comme étant des produits de grande qualité.

Par ailleurs, ont noté les experts de l’IITA, la certification constitue un avantage dans le domaine de la préservation de l’environnement puisque qu'elle permet de savoir si les producteurs ont respecté l’équilibre écologique dans la séquestration du carbone.

Les pays comme la Côte d’Ivoire – premier producteur mondial de cacao – l’expérimentent déjà, ceci au moment où la certification est en passe de devenir une exigence dans les marchés internationaux.

Le Cameroun produit 220 000 tonnes de cacao par an contre plus de 60 000 tonnes par an pour le café.

D’après l’IITA, deux conditions majeures sont à remplir pour se conformer aux normes en la matière, d’abord les conditions techniques qui permettent de s’assurer que les paquets technologiques sont réunis dans le système de production de fèves et le volet administratif qui débouchera sur le document de certification après un audit interne.

APA

Kongossa.fr : l'actualité du Cameroun en temps réel.

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire