Sidebar

23
Sam, Mar

Economie
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times
Le ministre des Finances, Essimi Menyé, a indiqué dans un communiqué  que la Commercial Bank of Cameroon (CBC) est toujours sous administration provisoire de la Commission bancaire de l’Afrique Centrale (COBAC).

 

« Le ministre des Finances porte à la connaissance du public que par décision D-2009/2004 du 2 novembre 2009, la COBAC a placé la CBC sous administration provisoire et nommé monsieur Martin Luther Njanga Njoh, administrateur provisoire de ladite banque pour une période de six mois allant jusqu’au 5 mai 2010 ».

Depuis cette date, précise le communiqué, le mandat de l’administrateur provisoire a été régulièrement prorogé, pour permettre « la poursuite du redressement de la banque », indiquant que « la dernière prorogation du mandat de l’administrateur provisoire est intervenue au cours de la session extraordinaire de la COBAC, tenue à Douala le 25 octobre 2010 et matérialisée par la décision COBAC D-2010/149 ».

Le ministre des Finances souligne que « de ce fait, la CBC est et demeure sous administration provisoire », avant de préciser que « la désignation d’un administrateur provisoire à la CBC a suspendu les attributions du conseil d’administration et de la direction générale ».

Une situation qui fait en sorte que l’administrateur provisoire est doté de « tous les pouvoirs d’administration, de direction et de représentation de la banque et exerce dans la limite de l’objet social et sous réserve de ceux expressément attribués aux assemblées générales ».

Cette précision du ministre des Finances intervient quelques jours après que le président du conseil d’administration de la CBC, Yves-Michel Fotso, faisait observer dans un communiqué que la banque devrait retrouver ses missions sociales suite à la non reconduction du mandat de l’administrateur provisoire.

Par la suite, un collectif d’épargnants avait demandé que la lumière soit faite sur la gestion de l’administrateur provisoire pendant les deux dernières semaines où la « démarche floue de la COBAC) avait causé des incertitudes à la clientèle.

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire