Sidebar

24
Sam, Aoû

Economie
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times
Le gouvernement vient d’autoriser l’entreprise britannique à enfouir un pipeline lui permettant de démarrer les opérations de distribution.

L’information n’a pas encore fait l’objet d’une communication officielle de la part des autorités camerounaises. Comme le signale le site d’informations Journalducameroun, le premier média à ébruiter cette information. Mais, l’entreprise britannique elle communique déjà. Sur son site Internet, elle ne fait aucune retenue. « A la suite de longs efforts de négociations avec la société nationale des hydrocarbure (Snh), le ministère camerounais en charge des questions de mines et les collaborateurs du Président de la république, Rodeo Development Limited, (Rdl), une filiale en propriété exclusive de Vog, a reçu la confirmation officielle que le décret n° 2011/112 a été signé par le président Paul Biya de la République du Cameroun, en date du 29 avril 2011. Ce décret lui octroie de droits d'exploitation et le nomme comme opérateur de la concession Logbaba », peut-on lire in fine.

Concrètement, Victoria Oil and Gas (Vog) a sa concession tant espérée. Celle-ci, apprend-on, porte sur une surface de près de 20 kilomètres carrés. Vog à travers sa filiale Rodeo Development Limited, pourra mener ses activités sur une période de 25 ans, avec en option la possibilité de poursuivre 10 années supplémentaire au terme de la première période. Par ailleurs, les prises de participations en termes de parts d’investissements et de bénéfice sont connues, et place Victoria Oil and Gas en tête avec 57%. Un deuxième opérateur partenaire est l’américain Rsm Production Corporation avec 38% des parts et enfin la Snh possède 5% des parts. Une répartition qui découle d’un accord signé entre les différentes parties le 31 mai 2001. Dans l’ensemble, c’est une satisfaction quasi-généralisée pour le groupe Vog.

 

Début de la fourniture au 4e trimestre 2011

« La nouvelle de la signature de ce décret d’habilitation à distribuer le gaz de Logbaba est la nouvelle que nous attendions depuis très longtemps. Nous avons eu pendant des mois des séances de travail avec des représentants du ministère des mines, la Snh et des représentants de la présidence de la République. Nous envisageons maintenant de débuter la fourniture du gaz à nos consommateurs de Douala d’ici le quatrième trimestre de cette année 2011 et bien sûr progressivement, nous allons élargir notre portefeuille clientèle », commente Kevin Foo, manager général de Vog.

Une satisfaction largement compréhensible, quand on se rappelle qu’en décembre 2010, plusieurs investisseurs ont dû baisser les bras quand le groupe a repoussé pour la 3ème fois consécutive le début des opérations de distribution. On apprend même que l’obtention de cette autorisation a permis à l’action Vog de connaitre sa hausse la plus importante depuis ces deux dernières années sur le marché financier de Londres en Angleterre. Sur le plan pratique, l’entreprise compte démarrer avec le prolongement du pipeline au Sud-est et du Sud-ouest de Douala le plus vite possible, surtout que des sources bien introduites font état de ce que le matériel pour le début des opérations est disponible depuis l’année dernière. Les mêmes sources indiquent que « cinq mois seront nécessaires pour procéder à des installations qui devront respecter les normes de sécurité en la matière ».

Le projet du gaz de Logbaba va pour tout dire révolutionner le marché du gaz au Cameroun. Seule équation encore à plusieurs inconnues, les prix pratiqués. La question divise l’opinion. Tandis que certains pensent que l’entrée en matière de ce puissant groupe va favoriser la baisse du prix du gaz, d’autres se refusent totalement à tout optimisme béat. Car, d’après eux, le coût des intrants des investissements étant supporté entièrement à 95% par les partenaires étrangers, leur importance et leur impact sur le prix risque de ne pas pouvoir être maîtrisé par les autorités.

 

Environ 10 milliards pour l’opération

Victoria Oïl & Gas, une firme réputée pour son expertise dans l’exploitation de gisements de gaz et de pétrole avec des intérêts au Cameroun et en ex-Urss, a fait savoir qu'elle avait réussi à lever près de 10 800 000 de livres sterling (environ 10 milliards de Fcfa), grâce notamment aux placements judicieux de certains de ses titres et par un jeu de réduction dans la redistribution de certains de ses profits. Cette levée de fonds servira aussi a mieux faire face aux besoins permanents de fonds de roulement jusqu'à ce que débute les premières ventes de gaz. La société a ainsi émis près de 183 708 612 titres préférentiels auprès de Fox-Davies Capital limited, une institution de financement en grande Bretagne. Cette levée de fonds a même été approuvée par l’assemblée générale des actionnaires, tenue le 30 novembre 2010.

Les enjeux sont donc trop importants pour l’entreprise britannique qui, avant l’obtention dudit accord, a indiqué vouloir parvenir à des ventes de gaz pour un total de 8 millions de mètres cubes pour un montant général avoisinant les 52 milliards de Fcfa par an. Le gaz de Logbaba, où les réserves prouvées et probables ont doublé à plus de 212 milliards de mètres cubes selon une étude publiée par Vog le 20 octobre dernier, pourrait avoir un marché qui va rapidement croître.

Des études menées par le syndicat des industries du Cameroun font savoir que plusieurs grosses industries perdent 10% de leurs revenus en raison de l’insuffisance d’énergie électrique. Le gaz représente un enjeu important dans le secteur énergétique au Cameroun. Les besoins émanent notamment de la production électrique, de l’approvisionnement des ménages en Gpl, du stockage et de l’exportation. Les réserves prouvées sont estimées à 157 milliards de mètres cubes, pour un potentiel de 570 milliards de m3 encore inexploités, dans les bassins du Rio del Rey et de Douala/Kribi-Campo. Cette estimation ne prend pas en compte les découvertes récentes.

La nouvelle expression.

Kongossa.fr : l'actualité du Cameroun en temps réel.

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire