Sidebar

28
Dim, Mai

Economie

Ces produits contenant des fibres en plastique sont progressivement retirés des rayons par les distributeurs selon qu’ils sont informés ou non du communiqué du ministre du Commerce.

Des confiseries et produits chocolatiers de marques Mars, Snickers, Celebrations, Milky Way, Twix, Dove, Bounty, Skittles, Balisto et M&M’S dont la date-limite de consommation va du 19 juin 2016 au 08 janvier 2017 ne devraient plus se trouver dans les rayons de magasins et autres supermarchés des villes du Cameroun. Dans un communiqué publié, vendredi dernier, le ministre du Commerce (MINCOMMERCE) invite les distributeurs et les importateurs des produits concernés à retirer ces marques des rayons, tout en appelant les consommateurs, « à une plus grande vigilance ».

Un tour effectué dans quelques magasins de la ville de Yaoundé, le week-end dernier, permet de constater que certains importateurs étaient déjà au courant de cette information. Notamment au supermarché Casino dont les étagères ont été vidés de ces produits. Selon Matthieu Durin, directeur magasin de Casino, cette information date d’il y a près de deux mois. Mercure international Groupe, le fournisseur des produits Mars leur avait envoyé des alertes ordonnant le retrait de ces marques. « Nous avons d’abord vérifié les quantités, les numéros de lot, la date limite de consommation et les avons enlevées du rayon », explique-t-il. Suite à cette décision, le directeur explique avoir affiché pendant deux semaines, l’ordre de retrait et une note à l’intention des consommateurs leur demandant de vérifier les lots et de ramener ceux incriminés. Selon Matthieu Durin, ces produits importés de France comportaient des petits morceaux de plastique à l’intérieur. Il assure néanmoins ne pas avoir qualité à confirmer ou non de la nocivité de ces produits.

Par contre ailleurs, les produits suscités sont encore exposés dans certains magasins où la nouvelle n’était pas encore parvenue aux responsables. A Mahima, le responsable rencontré s’étonne de n’avoir pas été informé de cette décision par une note du MINCOMMERCE. « Nous allons enlever les produits et nous rapprocher du ministère du Commerce », conclut-il. Dans d’autres petits magasins exposant ces marques, c’est aussi l’étonnement total face à la nouvelle. Les responsables disent ne pas être au courant de cette affaire ni même avoir reçu une note du ministère. Sauf qu’à Casino, l’on explique qu’il n’y a rien d’étonnant à cela. Ce type d’alertes, sont reçues assez régulièrement des distributeurs et autres importateurs. Sur le sort réservé à ces produits, l’on apprend qu’ils sont soit retournés aux fournisseurs, soit détruits sur la plateforme dans la ville de Douala.

© Cameroon Tribune Par Josy MAUGER

 

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire
Inscrivez-vous à notre service gratuit de newsletter pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles.