Sidebar

12
Mer, Déc

Economie
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Selon les responsables Eneo,  les populations sont à l’origine des multiples délestages que connait le Sud en général et Ebolowa en ce moment. Ceci à travers les nombreux abattages d’arbres et  les feux de brousse..

Ces explications ont été données récemment, à Félix Nguelé Nguelé, gouverneur de la Région du Sud, descendu sur le terrain pour s’enquérir de cette situation désagréable qui  plonge la ville d’Ebolowa et ses environs dans l’obscurité. Ceci met à mal les activités économiques de toute la Région du Sud. A en croire ces responsables d'Eneo, malgré les travaux d’entretien des corridors et les multiples campagnes de sensibilisation, les populations riveraines des lignes électriques Mbalmayo-Ebolowa sont les principaux coupables des multiples coupures du courant électrique dans la Région du Sud. Ces populations sans aucune précaution, allument les feux de brousse et tournent le dos.

Le  vent favorisant, le feu se propage dans la brousse et consume de nombreux poteaux qui transportent des lignes de basse et de haute tension qui finissent par tomber et causent des pannes électriques dans les villages et villes du Sud : «Pour la seule semaine du 11 février 2016, par exemple, environ 10 poteaux électriques ont été consumés par les flammes. Et c’est énorme», déplore un  cadre d'Eneo.

Et ce n’est pas tout, en dehors des feux de brousse, le phénomène d’abattage d’arbres qui tombent égalent sur ces lignes est récurrent. Pis encore, au delà d’entasser les herbes autour des poteaux où elles mettent le feu, ces populations exercent des actes de vandalisme sur les câbles de terre qui font cramer ou carboniser les lignes électriques. Un grand risque pour ces populations qui s’exposent aux dangers d’électrocution.

Afin d’éviter les nombreux désagréments que l’on connait jusqu’ici, les populations ont été invitées à signaler auprès des services Eneo, tout problème de courant électrique dont elles font face.

Face aux baisses de tension qui sont une réalité au Sud, les responsables d'Eneo disent être préoccupés : «Des transformateurs et des poteaux métalliques sont entrain d’être remplacés pour le bonheur des populations urbaines et rurales.  Dans les tous prochains jours,  les désagréments ne seront plus qu’un lointain souvenir», affirme un haut cadre de l’entreprises.

© La Nouvelle Expression : Roger Takala

Kongossa.fr, l'actualité du Cameroun en temps réel.

 

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire