Sidebar

23
Sam, Sep

Economie

La suspension du Dg par le Conseil d’administration annoncée alors que ce dernier continue d’assumer ses fonctions.

La Cameroon Water Utilities (Camwater) est sur les devants de l’actualité depuis vendredi dernier, non pas à cause de l’inauguration de nouveaux points de ravitaillement en eau potable ou d’une station de traitement d’eau, mais au sujet d’une crise entre le directeur général, Alphonse Roger Ondoa Akoa (nommé le 8 février 2016) et le président du Conseil d’administration, Jérôme Obi Eta.

De fait, vendredi s’est tenue une session extraordinaire du Conseil d’administration de cette entreprise publique dans la salle des conférences de l’agence Centre sud est, à Yaoundé. D’après l’une des résolutions paraphée par Jérôme Obi Eta et un administrateur, en l’occurrence Nkankob Condjou, le Conseil a autorisé le Dg à signer une convention de financement sous forme de don d’un montant de près de 500 millions FCFA avec la United state trade and Development agency (USTDA) pour les études de faisabilité de 11 centres de traitement d’eau potable, notamment les centres de Dizangue, Mundemba, Nguti, Tombel, Bazou, Jakiri, Kumbo, Mbengwi, Njinkom, Nkambe et Wum. Cette autorisation tient compte, d’après le Conseil d’administration, de «l’engagement de la direction générale d’augmenter le taux de desserte pour atteindre l’objectif fixé à 85% à l’horizon 2032 et sa détermination à mettre en œuvre les recommandations du plan directeur de l’hydraulique urbaine et périurbaine».

Cette résolution, qui touche directement au quotidien des populations n’intéresse manifestement pas grand monde. L’on signale une deuxième résolution qui «suspend» de ses fonctions le directeur général. Cette résolution, apprend-on, aurait été transmise à la tutelle de Camwater, à savoir le ministre de l’eau et de l’énergie, et au chef de l’Etat, actuellement hors du pays. Un «scoop» vigoureusement démenti par des sources internes à Camwater, qui assurent qu’Alphonse Roger Ondoa Akoa n’a pas arrêté de travailler depuis le 23 septembre dernier.

Ces informations contradictoires prennent racine dans une correspondance du Pca adressée au Dg de Camwater en date du 21 septembre dernier. Dans le document qui s’est retrouvé dans les réseaux sociaux, Jerôme Obi Eta remet en cause la suspension par le Dg, le 19 septembre 2016, du directeur administratif et financier (Daf) et du directeur du patrimoine (Dp) et leur remplacement par des intérimaires. «J’ai l’honneur de vous faire connaître que conformément aux statuts de la Cameroon Water Utilities, ces décisions relèvent de la responsabilité du Conseil d’administration. Par conséquent, je vous demande de surseoir à l’exécution avec effet immédiat», écrit Obi Eta à Ondoa Akoa.

Cette lettre du Pca, qui ne cache pas sa fermeté, survient au moment où le Daf et le Dp de Camwater avaient déjà été sommés de libérer le plancher. Les deux avaient été préalablement épinglés par un Conseil de discipline mis sur pied par le Dg et présidé par le Dga, Félix Ngompa. Plus d’une demi-dizaine d’employés de Camwater sont passés devant cette instance. Deux ont été purement et simplement licenciés pour faux diplômes.

Accusés de «violations de procédures et de malversations financières», il est reproché au Daf une présumée distraction de fonds d’environ 620 millions FCFA et au Dp un présumé détournement de 47 millions FCFA. Le Conseil de discipline n’a pas jugé leurs mémoires de défense convaincants et a proposé leur licenciement à la direction générale et au Conseil d’administration. Mais, révèle une source proche du dossier, le Dg a opté pour leur suspension, à titre de mesure conservatoire.

Cela dit, tout autorise à croire que le conseil extraordinaire de vendredi dernier n’a pas éludé le point sur les nominations aux postes de Daf et de Dp. sous cape, des participants à ce conclave déclarent qu’il a fait l’objet de débats houleux. L’omerta autour de ce point souffle sur la braise des tensions projetée dans l’opinion publique tout le long du week-end dernier. D’aucuns annoncent pour ce lundi la mise à exécution (complète) des décisions du Dg nommant des intérimaires à la Daf et à la Dp. le Conseil d’administration a-t-il autorisé cette démarche ?

Un indice sur les épisodes à venir de ce qui s’annonce déjà comme un feuilleton, est sans doute à dénicher dans ces propos un rien sentencieux d’un cadre de Camwater : «Le président du Conseil d’administration n’est pas le Conseil d’administration. En 2012, trois responsables de Camwater, dont le directeur administratif et financier, avaient été suspendus par l’ex-Dg [Jean Williams Sollo, ndlr] pour un détournement estimé à 850 millions F CFA, après un passage devant le Conseil de discipline. Le Dg avait nommé des intérimaires et ses décisions ont été entérinées par le Conseil d’administration ».

© Source : Mutations : Georges Alain Boyomo

Kongossa.fr, l'actualité du Cameroun en temps réel. 

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire
Inscrivez-vous à notre service gratuit de newsletter pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles.