Sidebar

18
Mer, Oct

Economie

Si elle veut devenir compétitive sur un marché du transport aérien de plus en plus concurrentiel au Cameroun, la compagnie aérienne publique camerounaise, Camair Co, devra se doter d’une flotte de 14 aéronefs, selon les premières recommandations de Boeing Consulting, recruté par le gouvernement camerounais pour aider dans la restructuration de Camair Co, entreprise en proie à d’innombrables difficultés financières depuis le lancement de ses activités en 2011.

A en croire cette révélation faite par le DG de Camair Co, Jean Paul Nana Sandjo, dans une interview au Quotidien gouvernemental ; le transporteur aérien public devra se doter de neuf aéronefs supplémentaires, sa flotte ne comportant que cinq aéronefs jusqu’ici, grâce notamment aux deux MA 60 chinois mis en service au mois de janvier dernier.

Cette recommandation du consultant va bien au-delà des prévisions de la direction générale, qui avait annoncé un besoin de onze aéronefs pour lancer la compagnie sur le chemin de la compétitivité. Aussi, le gouvernement camerounais pourrait-il revoir à la hausse l’enveloppe de crédit récemment contractée auprès d’un consortium de banques locales, au profit de la compagnie aérienne publique.

Ce crédit d’un montant total de 25 milliards de francs Cfa, arrangé par la filiale locale d’Ecobank, était extensible à 30 milliards de francs Cfa, avait-on appris officiellement. Ces financements, qui ne seront mis à la disposition de Camair Co qu’après sa restructuration et l’adoption d’un plan de relance de la compagnie, a fait savoir le gouvernement, sont destinés à l’acquisition des aéronefs et des équipements de maintenance.

Pour rappel, selon le bulletin statistique de l’Autorité aéronautique, Camair Co est le 3ème transporteur aérien sur le marché camerounais avec 11% de parts de marché (derrière Air France, 21%, et Brussels Airlines, 13%), y compris les 3% que représente le segment des vols domestiques dans le pays, segment sur lequel la compagnie publique opère seule actuellement.

Mais, ce monopole pourrait bientôt s’estomper, parce qu’une nouvelle compagnie aérienne privée, Fly Caminter en l’occurrence, se prépare à lancer ses activités pour faire concurrence à Camair Co sur les vols à l’intérieur du pays. Pour l’heure, les activités de Fly Caminter ont été suspendues à la veille de son vol inaugural entre les deux plus grandes villes du pays, officiellement pour non-respect de la réglementation en vigueur en matière de transport aérien.

© Source : Investir Au Cameroun

Kongossa.fr, l'actualité du Cameroun en temps réel.

 

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire
Inscrivez-vous à notre service gratuit de newsletter pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles.