Sidebar

20
Mar, Aoû

Economie
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times
Infrastructures. Le plan d’équipement prévoit l’acquisition d’un pont bascule au port de Douala et un scanner à l’aéroport.

Le port et l’aéroport de Douala seront bientôt dotés de nouveaux équipements. Un pont bascule pour les contrôles de quantité sur la place portuaire. Un scanner pour les mêmes besoins au fret aérien.

« Il est important que le pesage, le scanning et la visite physique, le cas échéant, soient réunis sur le même site. Ainsi il y aura des gains de temps et les contrôles seront mieux effectués. Il y aura un poids homologué pour chaque cargaison de marchandises qui entre ou traverse le pays », affirme Alexandre Tana, le chef du Programme d’appui à la mise en œuvre du plan de modernisation de la douane (Papmod). Les activités de ce programme ont été lancées à la faveur du séminaire organisé à Douala le 14 avril 2011.

Le Papmod est financé par l’Union européenne à hauteur 10 millions d’euros, dans le cadre du 10ème Fonds européen de développement (Fed). Soit 6,5 milliards F.Cfa. Outre le volet équipement, le programme décline ses activités sur trois volets. L’appui à l’informatisation sera prioritairement axé sur Sydonia, pour une meilleure appropriation et optimisation de ce logiciel. Sans compter son extension géographique et son évolution technologique. L’administration des douanes bénéficiera d’un site web, d’un intranet, d’une application courrier, et sera arrimée à plusieurs réseaux de télécommunications. La formation professionnelle et des ressources humaines est également au menu du Papmod. Alexandre Tana explique d’ailleurs que « les douaniers et les usagers doivent œuvrer pour éviter la saturation du port, qui doit rester un lieu de dégagement et non d’entreposage ». Le dernier volet vise l’amélioration de la gouvernance à travers les indicateurs de performance et des coûts, les audits internes et les contrôles de l’exécution du service.

Le programme financé par l’Union européenne vient simplement appuyer et consolider la mise en œuvre de la modernisation de la douane camerounaise. Le gouvernement camerounais dispose en effet d’un plan d’action qui a déjà permis l’instauration des contrats de performance dans quatre bureaux principaux des douanes à Douala. Au premier trimestre 2011, les déclarations douanières ont permis au Trésor public d’encaisser un supplément de 6,9 milliards F.Cfa par rapport à la même période l’année dernière. Sans compter une entrée de 179 millions F.Cfa. La preuve que les mauvaises pratiques sont en recul, se réjouit le directeur général des Douanes, Minette Libom Li Likeng.

Le jour : Assongmo Necdem

Kongossa.fr : l'actualité du Cameroun en temps réel.

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars
  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire